Information sur la grève de l’AFPC pour les membres de la région de la capitale nationale

MISE À JOUR

La meilleure façon d’éviter une grève est d’être prêt à la déclencher.

Au cours des trois dernières années, les membres de l’AFPC se sont dévoués pour aider les Canadiennes et les Canadiens dans les moments les plus difficiles. Malgré l’engagement continu des membres à servir à partir de leur domicile et de leur lieu de travail, le Conseil du Trésor et l’ARC ont manqué de respect à l’égard de votre service.

L’AFPC vous demande d’intervenir à nouveau et d’assumer la tâche peu enviable de préparer une grève. La grève n’est pas le premier choix de quiconque, mais le fait de s’y préparer envoie le message que nous prenons au sérieux les questions qui vous préoccupent, vous et vos collègues de travail.

La meilleure façon de se préparer à la grève est de rester informé.

Nous ajouterons régulièrement à cette page des informations à mesure qu’elles seront disponibles. Mettez cette page dans vos favoris et consultez-la régulièrement.

LIEUX DE PIQUETAGE ET MOYENS DE TRANSPORT

Les membres sont fortement encouragés à utiliser les transports en commun et à organiser des covoiturages pour se rendre à leur piquet de grève, car il n’y a aucune garantie de stationnement disponible pour le nombre de personnes qui se présenteront tout au long de la journée.

MEMBRES DES SERVICES ESSENTIELS

Si vous êtes déclaré essentiel et avez reçu une lettre de votre employeur, et avez des questions ou des préoccupations au sujet de votre désignation, veuillez envoyer un courriel à NCRESA-ESERCN@psac-afpc.com

INDEMNITÉ DE GRÈVE

Les membres du Conseil du Trésor et de l’ARC ont reçu par courriel des informations importantes concernant l’indemnité de grève. L’indemnité de grève sera versée par transfert électronique. Vérifiez votre adresse électronique personnelle, y compris vos promotions et votre dossier de courrier indésirable pour un courriel de noreply@psac-afpc.com et suivez les étapes pour le mettre en place. Veuillez noter que les indemnités de grève ne commencent à être versées chaque semaine qu’à partir du 2 mai 2023. Merci de bien patienter en attendant deux périodes de paie avant de signaler les problèmes liés aux indemnités de grève. Toute rémunération qui n’est pas reflétée dans votre première période de paie de grève (le 2 mai 2023) sera corrigée lors de la deuxième période (après 23h59 le 18 mai 2023). Par conséquent, nous ne pourrons répondre qu’aux demandes émises après la deuxième période. 

LES FONDS DE DIFFICULTÉS

Le Fonds pour alléger les difficultés vise à apporter une aide d’urgence, entre autres pour répondre au besoin pressant de nourriture et de logement des membres qui éprouvent ou qui ont éprouvé des difficultés financières parce qu’ils étaient en grève ou parce qu’ils ont respecté une ligne de piquetage. Le Fonds n’est pas une source supplémentaire d’indemnités de grève.   

DEMANDE DE FONCTIONS DE PIQUETAGE ADAPTÉES

Le président national de l’AFPC, Chris Aylward, a indiqué que la prochaine grève du Conseil du Trésor ne comportera pas d’élément de grève virtuelle. Cela signifie que pour recevoir l’indemnité de grève, les piqueteurs doivent se présenter pour un quart de travail de quatre heures à la ligne de piquetage.  

Les piquets de grève aménagés sont réservés aux personnes bénéficiant d’aménagements au titre de la loi canadienne sur les droits de l’homme, quels qu’ils soient. Toutefois, la grève peut donner lieu à d’autres types d’aménagements. Cette procédure permet aux membres qui ont de tels besoins de demander des accommodements pour les piquets de grève. Nous sommes conscients que ce système ne sera pas parfait, mais l’AFPC-RCN vise à créer une procédure d’accommodement inclusive pour les membres.   

Notez: Les fonctions de piquetage adaptées ne sont pas prévues pour les personnes qui ont un rendez-vous chez le dentiste, qui demandent des vacances, qui habitent trop loin de la ligne de piquetage, etc. Ces fonctions sont réservées aux membres qui ont besoin d’un accommodement en raison d’un motif protégé par la LCDP.   

MON GESTIONNAIRE FAIT PRESSION SUR MOI POUR QUE JE CONTINUE À TRAVAILLER EN CAS DE GRÈVE

Certains ministères et gestionnaires encouragent déjà nos membres à ne pas débrayer si une grève était déclenchée. Cette tactique antisyndicale vise à saper nos efforts pour obtenir une entente juste, avec des salaires qui tiennent compte du coût de la vie et non l’équivalent d’une baisse de salaire. 

Si votre gestionnaire vous incite à franchir le piquet de grève, parlez avec vos collègues pour voir s’ils subissent aussi des pressions et informez immédiatement votre délégué syndical, la direction de votre section locale ou contactez votre élément pour assistance.

Plus on est unis, plus on peut serrer la vis au gouvernement, ce qui augmente les chances d’écourter la grève et d’obtenir une meilleure convention collective.

QUELLES SONT LES CONSÉQUENCES SI JE NE PARTICIPE PAS À LA GRÈVE?

Tout membre qui travaille pendant une grève, même en télétravail, trahit la totalité de son unité de négociation. Franchir une ligne de piquetage, concrètement ou virtuellement, affaiblit notre position de négociation, contribue à prolonger la grève et favorise la conclusion d’une entente nettement insatisfaisante. Sans compter que les relations entre les collègues qui ont persévéré et fait des sacrifices et ceux qui se sont rangés derrière l’employeur pourraient en souffrir longtemps.  

De plus, les membres qui choisissent de ne pas respecter la ligne de piquetage en continuant de travailler pour l’employeur pendant la grève pourraient se voir imposer des amendes et retirer leur adhésion au syndicat.  

 
MON GESTIONNAIRE M’A DIT QUE JE POUVAIS FAIRE DU PIQUETAGE LE MATIN ET ME PRÉSENTER AU TRAVAIL L’APRÈS-MIDI.

C’est faux. Les membres devront tenir un piquet de grève pendant quatre heures pour recevoir des indemnités de grève. Le fait de se présenter au travail par la suite sera toujours considéré comme un franchissement de la ligne de piquetage.

L’objectif d’une grève est de retirer notre travail et de maximiser les perturbations pour l’employeur afin que nous puissions tirer parti de notre pouvoir collectif et obtenir des gains significatifs à la table de négociation. 

En continuant à travailler, vous compromettriez nos efforts pour obtenir un contrat équitable pour tous les travailleuses et travailleurs – y compris des salaires qui tiennent compte du coût de la vie et non l’équivalent d’une baisse de salaire.

Le fait de continuer à travailler atténue également l’impact d’une interruption totale de travail. Cela pourrait prolonger la grève.

Un piquet de grève plus nombreux est un piquet de grève plus court.